66 jours
  • Paris, 75018
  • Du 02/10/2022 au 18/12/2022
  • 20h30
    Durée : 1h05
  • Tout public
SUCCÈS AVIGNON 2022

Découvrir le spectacle

20 ans, c’est l’âge du jeune homme assis face à nous.

Avec une drôlerie désarmante, il nous raconte ses 66 jours de lutte contre la maladie, ses 30 jours de Coupe du Monde 2018, sa chambre d’hôpital, son ardent désir de vivre.

Il se raconte et pense aux siens.

Il a 20 ans, s’appelle Théo et ne perd son sourire que rarement.


TTTT. "Théo Askolovitch signe un texte bluffant de sincérité, d’humour, et d’espoir, on rit profondément autant que l’on est ému !" Télérama
"Un choc bouleversant, plein d’humour et inoubliable !" La Provence
"On se surprend à rire beaucoup de cette histoire qui n’a pourtant rien de marrant." Vanity Fair
"On rit beaucoup tout au long du spectacle, mais sans qu’il fasse jamais l’impasse sur les difficultés, les peurs." Les Inrocks

Distribution

Théo Askolovitch

Équipe artistique

Réserver mes billets
À partir de 16,80 €

Adultes
27 - 64 ans
 
Jeunes
13 - 26 ans
 
Seniors
65 ans et plus
 
Enfants
12 ans et moins
 
décembre 2022

Théâtre des Béliers Parisiens

Théâtre des Béliers Parisiens
Théâtre des Béliers Parisiens
Ici, tout commence par une histoire d’astro. On vous le donne en mille : le Théâtre des Béliers doit son nom au signe astrologique éponyme ! Et on ne fait que vous vanter les mérites de cette merveilleuse bête à cornes : créative, généreuse et la tête pleine d’imagination – une description qui colle à la peau de ce théâtre. Il y règne une ambiance conviviale et sa programmation ne cesse jamais de surprendre. Le théâtre propose toute l'année de nombreuses pièces grâce à une programmation riche et variée, combinant pièces contemporaines, comédies, jeunes publics, etc. Tout ça avec une seule volonté : faire connaître les acteurs, les metteurs en scène et les spectacles programmés (Le Bonbon)

Un lieu de culture audacieux

14 Rue Sainte-Isaure
75018 Paris

Les avis sur le spectacle

Télérama

TTTT. Théo Askolovitch signe un texte bluffant de sincérité, d’humour, et d’espoir, qui nous transporte et dont l’incarnation donne la rage de vivre. Une ode puissante à la famille (la sienne, dont il est très proche) et à l’espoir malgré la maladie, dont il ne nous épargne aucun détail. « J’ai voulu raconter mon histoire sans tricher mais en prenant du recul et avec le sourire, pour trouver de la poésie dans tout ça. » Face à la peur de la mort, le jeune homme se raccroche à la vie comme à la victoire de l’équipe de France durant la Coupe du monde de football 2018 qu’il suit en parallèle. Et on rit profondément autant que l’on est ému, devant cette victoire universelle mais surtout sienne, celle d’un grand artiste, comédien et auteur en devenir.

Vanity Fair

On se surprend à rire beaucoup de cette histoire qui n’a pourtant rien de marrant. Théo Askolovitch a du talent – il n’en est d’ailleurs pas à sa première production – et de l’énergie à revendre. Alors qu’en bande sonore passent des extraits de matchs de foot – sa passion -, il saute sur place, boxe dans le vide… Il nous l’assure d’ailleurs, un sourire en coin : il aurait pu être un champion du ballon rond, si la maladie ne l’avait pas stoppé dans sa lancée. La salle rit. Théo Askolovitch ne se prend jamais au sérieux. C’est d’ailleurs certainement ce qui l’a sauvé.