Caroline Devismes
Fiche Artiste

Caroline Devismes

Comédienne, chanteuse, danseuse, musicienne (flûte traversière), Caroline Devismes participe régulièrement aux productions musicales parisiennes. Tout d’abord sur la scène du Palace dans 50 et des Nuances, la parodie du célèbre roman érotique par Amanda Sthers, ou encore à Bobino dans Voca People. Puis la comédie musicale Mike au Comédia dans le rôle de Dalida (mise en scène Thomas le Douarec), puis dans Hairspray au Casino de Paris et à Bobino dans le rôle de Velma Von Tussle (mise en scène Ned Grujic), rôle tenu par Michelle Pfeiffer dans la version filmée. Également Dorian Gray, la comédie musicale (mise en scène Th. le Douarec) au Vingtième Théâtre et au Festival d’Avignon 2011 et 2012. Venant du Nord-Pas-de-Calais, elle débute sa carrière parisienne dans la Compagnie Roger Louret en 1997 et enchaîne plusieurs spectacles dont Les Années Twist, La Fièvre des Années 80 ou encore La Java des mémoires. Elle participe aussi pendant quatre ans aux émissions « Les Années Tubes » sur TF1 présentées par Jean-Pierre Foucault. On l’applaudit aussi dans Les Dix commandements d’Elie Chouraqui et Pascal Obispo et Les Enfants de l’Olympia d’Odile Bastien et Thierry Sforza. Elle écrit son propre spectacle qui rencontre un véritable succès en 2014/2015 tout d’abord à la Manufacture des Abbesses puis au Festival d’Avignon (Théâtre du Cabestan) et enfin au Sentier des Halles : Le Jour où je suis devenue chanteuse black, spectacle qu’elle a co-écrit et réalisé avec Thomas le Douarec. Ses prédispositions naturelles pour la comédie la poussent à explorer plus avant le jeu dramatique. De fait, elle entame une carrière théâtrale avec Béatrice dans Jean et Béatrice de Carole Fréchette (Manufacture des Abbesses, Festival d’Avignon) tout d’abord dans la mise en scène de Alexandre Berdat puis dans celle de Thomas le Douarec. Actuellement elle joue dans Les Ambitieux au Théâtre du Splendid. Puis commence une nouvelle création au Palais des Glaces : Tout le portrait de sa mère avec, entre autres, Véronique Genest. Sa formation complète en chant, danse et comédie la conduit naturellement à devenir meneuse de revue, d’abord dans Nuit de Folies aux Folies Bergère, chorégraphiée par Marie-Laure Philippon puis en Suisse, dans La Revue de Genève de Pierre Naftule. Depuis plusieurs années, elle se produit au Baiser Salé, célèbre club de Jazz parisien, avec le groupe Desktops, dédié à la musique noire américaine du label «Tamla Motown»...